أهـم الأنبــاء

كوكاكولا لنبني غذا أفضل

L’état Marocain continue à saigner à blanc !

بتاريخ : الخميس، 7 أبريل 2011 | الأعمدة :


Le premier ministre marocain Abass El Fassi
L’opportunité du printemps arabe pour mener la région vers des démocraties modernes n’est pas sans frais. En Tunisie et en Egypte ce fut la chute du régime, en Arabie Saoudite, le Roi a du mettre la main dans la poche pour acheter le silence de ses « sujets ». Les autres continuent à s’entêter, devant quelques réactions timides de l’occident.

Mais ce qu’on retient le plus – A part l’utilisation massive de la violence – ce sont les mesures dites « Sociales » visant à « améliorer » le quotidien des citoyen, soit en gonflant les salaires, soit en injectant des fonds dans des caisses de compensations. En un mot, on endette l’état pour acheter le calme social. La stratégie est simple, on attend que la vague de protestations s’estompe pour revenir à l’avant printemps arabe.

Pour le Maroc, pays qui n’est doté ni de pétrole, ni de Gaz, et qui est engagé sur des chantiers titanesques d’infrastructure, de mise à niveau de secteurs tel que l’industrie, les nouvelles technologies, la mise à niveau de l’artisanat… Et dont, les caisses sont presque vides. L’état a encore mis la main dans la poche pour s’acheter du répit social.

Aujourd’hui, se sont les demandes des syndicats qui font mouche, puisque ces dernières ont formulés des demandes qui s’élèvent à 43 milliards de Dhs (5,4 Milliards de $). Opportunisme oblige, les syndicats connaissent la position fragile du gouvernement et pressent.

Nous citoyens, on paye et on continuera à payer, puisque cet argent, l’étant n’en dispose pas et il devra s’endetter encore et encore.

On avait déjà soulevé le problème grave de la gestion de la caisse de compensation marocaine et qui nous mène vers la catastrophe. Cette caisse qui a doublé en moins d’un an pour atteindre un chiffre record.
Aujourd’hui, on se retrouve spectateurs devant le grand cirque de l’opportunisme affairiste des syndicats, partis politiques et autres. A la fin on nous présentera la facture et on devra payer. Soit par plus de travail et moins de retraites, soit par un plan national de disette, soit par un effondrement socio-économique.

C’est cela être taxé sans être représenté !

0 جواب لـ ” L’état Marocain continue à saigner à blanc !“

شاركنا بتعليقك

آخر المقالات

مرئيـات

Minkome.com | منكم.كوم | Conception et développement : SAM CORP تنويه :جميع التعليقات هي مسؤولية مؤلفيها ولا تعكس بالضرورة وجهات نظر هذا الموقع.